• RIJLA

Des jeunes participent au devoir de mémoire à travers l'activité Mai, Mois des Mémoires

Mis à jour : mai 4

Entre ces 3M se trouvent mille et une histoires les unes plus douloureuses que les autres. Ces histoires, nos ancêtres les ont vécues au prix de notre liberté aujourd'hui. C'est pour cela qu'il nous semble important, au Réseau International des Jeunes Leaders Africains, d'informer les jeunes pour qu'ils prennent conscience des chemins parcourus d’hier à aujourd’hui, entre l'Afrique et la Caraïbe. En effet, il est nécessaire de rappeler que le mois de mai, pour les guadeloupéens, martiniquais, haïtiens et africains, est chargé d’événements historiques et marquants. C'est de ce constat qu'est née l’activité organisée par l’ONG Africa Mondo et dont le RIJLA est partenaire : « Mai, Moi des Mémoires ».



BUT PRINCIPAL DE L'ACTIVITÉ


Avec pour but principal d'associer les africains aux activités de commémoration, Mai, Mois des Mémoires invite les jeunes non seulement au recueillement, mais aussi à l’action en poursuivant l’œuvre de nos héros disparus.


Pourtant, face à cette nécessité de reconnaissance à l’alma mater, la réalité nous rattrape et

fournit une image en grande partie regrettable : De nos jours, la place accordée à nos cultures ne revêt pas d’une grande importance et cela donne très souvent comme réaction : « Si tu n’as pas d’argent, ne viens pas nous fatiguer avec ton histoire d’ancêtres auxquels il faudrait rendre hommage ». C'est ce qui ressort de nos échanges parfois avec des jeunes qui opposent par méconnaissance, devoir de mémoire et vie professionnelle épanouie. Notre propos tranche volontairement dans le vif car ce sont le plus souvent les réflexions auxquelles nous avons droit quand on aborde la question du devoir de mémoire avec des jeunes âgés de 18 à 30 ans. Bien évidemment, nous parlons d’une trop grande majorité insensible à la transmission des savoirs et savoir-faire qui pourtant sont d’une valeur

inestimable quant aux legs de nos aînés.


Heureusement, une génération consciente s'éveille pour dire stop à toute cette vague de racisme envers les africains, les personnes d'ascendance africaine et plus globalement, envers les personnes immigrées. Donc, honorer nos ancêtres, ces figures de proue des grandes luttes pour la dignité des noirs dans le monde, nos valeureux panafricanistes qui ont payé de leur vie les valeurs qu’ils défendaient, est un devoir. C’est cette partie de la plaie que le Réseau International des Jeunes Leaders Africains (RIJLA) espère aider à panser en offrant son partenariat, qui, nous l’estimons, sera très prometteur.


PARTICIPATION DU RIJLA


Au RIJLA, nous avons le privilège d’avoir une présidente qui a plus d’une vingtaine d’années d’expérience associative et qui est très sensible à cette question de devoir de mémoire, de reconnexion entre africains et personnes d'ascendance africaine.

Aussi, notre conseil d’administration est composé de plusieurs afro-caribéens descendants

d’Haïti, de la Martinique et de la Guadeloupe. Ce qui aide à avoir une vision d’ensemble sur

ce qui nous rapproche du continent.

C’est dans cet esprit de solidarité et de partage que le RIJLA a tout naturellement accepté

d’être l’un des partenaires de l’initiative Mai, Mois des Mémoires organisée par l’ONG Africa

Mondo.


De manière concrète, la contribution du RIJLA à travers cette activité est de deux ordres :


1. Mobiliser les jeunes à travers les rencontres en ligne afin qu'ils s'intéressent à notre histoire commune


2. Initier une collecte de fonds pour la sortie du titre musical, ainsi que pour la réalisation du clip pour assurer promotion et visibilité de cette oeuvre musicale offerte par le jeune rappeur congolais, Kus-P Original. Cliquez ici pour faire un don.



En somme, Mai, Mois des Mémoires s’inscrit parfaitement dans la vision du RIJLA et c’est avec beaucoup de motivation et de pensées positives que nous l’accueillons en notre sein.


---

Article rédigé par Stéphanie Adrien

Secrétaire générale du RIJLA

32 vues0 commentaire